INFORMATION SUR LA FORMATION

Label de formation contrôlée par l'État : LP - Licence Professionnelle
LP - Metiers techniques des collectivites territoriales

parcours Métiers techniques des collectivités territoriales

Une formation adaptée aux métiers techniques territoriaux.
Les collectivités territoriales représentent un secteur d’activité en plein développement. Dans la perspective de nombreux départs en retraite, du développement de l’intercommunalité et du transfert de compétences de l’État aux collectivités territoriales, les collectivités et établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) recrutent de plus en plus de techniciens supérieurs intéressés par la vie locale, capables d’autonomie et de polyvalence, dotés d’une culture administrative, financière et managériale.

Savoir-faire et compétences

">

Le titulaire de cette licence a les compétences pour être un.e :

  • généraliste de la gestion des services techniques d’une collectivité territoriale ;
  • conseiller.ère auprès des élus locaux ;
  • encadrant.e assurant des responsabilités d’encadrement du personnel ;
  • professionnel.le maîtrisant les connaissances juridiques et techniques, capable de collecter et de traiter des informations spécifiques, connaissant et pratiquant une langue étrangère technique, utilisant l’outil informatique, susceptible d’analyser les situations, d’intervenir avec rapidité et à bon escient ;
  • technicien.ne qui applique les réglementations nationales et européennes, coordonnant et vérifiant dans son secteur la régularité des prestations dues aux administrés ;
  • organisateur.trice qui maîtrise toutes les étapes de l’évolution d’un projet, analysant des situations et gérant des situations d’urgence ;
  • gestionnaire performant et capable d’agir pour le bon déroulement des travaux réalisés, déterminant les procédés techniques, les méthodes d’organisation et le coût de l’opération ;
  • chargé.e de communication et de concertation assurant le dialogue avec les intervenants techniques, financiers et juridiques et sachant faire circuler les informations auprès des élus, des services, des usagers (recevoir, informer et conseiller un public présentant des demandes plus ou moins complexes ou de nature contentieuse) et argumenter efficacement.

Organisation de la formation

La licence MACT se décompose en deux parcours :
> Métiers de l’administration territoriale (MAT) à Rennes.
> Métiers techniques des collectivités territoriales (MTCT) à Saint-Brieuc.

Cette formation en alternance est organisée sur deux semestres. Elle est composée de 71 jours de formation théorique, 85 jours de stage en collectivité et 27 jours consacrés aux travaux personnels et à l’autoformation.
Cette licence met l’accent sur le développement de l’auto-formation, l’organisation d’événements territoriaux et de visites au sein de collectivités et administrations publiques.
Les modalités de validation de la formation sont diverses : une monographie communale, un dossier administratif, un cas pratique, un rapport de stage, la réalisation d’un mémoire professionnel permettent l’intégration des contenus de la formation et favorisent le développement du regard critique.

">

DÉBOUCHÉS

Possibilités de poursuite d'études

Cette formation prépare une insertion directe en emploi

Débouchés professionnels

Ce professionnel travaille dans les services techniques des collectivités territoriales ou établissements publics (communes, départements, région, structures intercommunales, foyers-logements, offices HLM, SDIS, …) après l’obtention d’un concours de cadre technique. 

Ce professionnel peut prétendre aux emplois de technicien supérieur territorial en tant que :
> cadre généraliste (responsable ou directeur des services techniques) capable de maîtriser la polyvalence des divers corps de métiers composant un service technique (encadrements d’équipes, relations avec les entreprises…),
> cadre spécialisé (responsable spécialisé dans les divers domaines techniques comme le patrimoine vert, le bâtiment, la voirie et les réseaux divers, les déchets, l’urbanisme et les affaires foncières, l’eau et assainissement) soucieux de faire vivre la transversalité c’est-à-dire connaître les contraintes des autres corps de métiers.