INFORMATION SUR LA FORMATION

Label de formation contrôlée par l'État : Licence

Licence - Droit

QUEL ACCÈS ?

En L1 (admission via Parcoursup) : les bacheliers généraux avec un très bon niveau d'ensemble. Certaines universités proposent aux bacheliers technologiques, STMG notamment, de faire une année de mise à niveau en français, en culture générale et en méthodologie, pour augmenter leurs chances de réussite en licence. On trouve quelques bacheliers professionnels en licence droit, mais la formation qu'ils ont reçue au lycée ne les prépare pas bien aux études universitaires. Sur dossier, pour les titulaires de la capacité en droit.

En L2 ou L3 : les étudiants qui ont déjà effectué 2 années d'études supérieures, notamment un BUT carrières juridiques ou des classes prépa D1.

LES ATTENDUS

Pour chaque mention de licence, une liste des connaissances et des compétences nécessaires pour réussir dans la filière a été établie : ce sont les attendus.

Ils permettent au futur étudiant de connaître le contenu et les exigences de la formation afin de formuler des vœux éclairés sur Parcoursup, la plateforme d'accès à la 1re année de l’enseignement supérieur.

Les candidats à la licence de droit doivent répondre à un questionnaire en ligne.

AU PROGRAMME

En L1 et L2, les étudiants s'initient aux bases de la discipline (droit civil, constitutionnel, administratif, pénal, européen, histoire du droit et des institutions, relations internationales, économie, finances publiques...). Ils acquièrent le vocabulaire juridique et la méthodologie par le biais d'exercices totalement nouveaux : l'étude de cas, le commentaire d'arrêt ou la dissertation juridique (très différente de celle de français ou de philo).

En L3, même si la formation reste généraliste, ils abordent le droit privé (les rapports entre particuliers, sociétés commerciales), le droit public (les relations entre l'État, les collectivités territoriales et les particuliers), le droit européen et international... à travers des parcours de spécialisation à choisir en fonction d'un projet personnel. Certaines universités permettent aux étudiants d'effectuer un stage.

ET APRÈS ?

Avec une L2 validée, l'étudiant peut s'orienter vers une autre mention souvent proposée en L3 : administration publique ou science politique, en vue notamment de se présenter aux concours administratifs. Autre possibilité : préparer une licence professionnelle (pour 1 an d'études) ou rejoindre un institut spécialisé (immobilier, assurances...).

Certaines écoles professionnelles de la justice : École nationale des greffes, École nationale d'administration pénitentiaire recrutent dès bac + 2, mais les admis aux concours ont souvent un niveau supérieur.

Avec une L3 validée, le diplômé peut préparer un master juridique (2 ans d'études) qui ouvre l'accès aux formations professionnelles : avocat, notaire, huissier, commissaire de police, magistrat... (sélection sur concours). Plusieurs mentions possibles : droit privé, droit public, droit des affaires, droit notarial, droit social, droit international, droit de l'environnement, droit de la propriété intellectuelle...

Autre possibilité : préparer les concours administratifs de catégorie A ; néanmoins les lauréats ont souvent un niveau bac + 5 (master, diplôme d'IEP).

DÉBOUCHÉS

Possibilités de poursuite d'études

Après avoir validé votre licence de droit, vous pouvez vous lancer directement dans le monde du travail si vous avez choisi une profession qui ne requiert pas de master, néanmoins, vous serez peut-être amenés à passer des concours comme celui de la fonction publique par exemple si c'est ce qui vous intéresse.

Si la profession que vous souhaitez exercer requiert plus d'années d'études, il est tout à fait possible pour vous de continuer vos études après votre licence de droit. En effet, un grand nombre de masters spécialisés s'offre à vous comme par exemple :

  • Master Droit de l'entreprise
  • Master Droit de l'immobilier
  • Master Droit des affaires
  • Master Droit des affaires et fiscalité
  • Master Droit de la protection sociale
  • Master Droit fiscal appliqué

Débouchés professionnels

  • Les carrières juridiques et judiciaires
  • l'Administration publique et les collectivités territoriales (concours de la fonction publiques, Trésor, Impôts, fonction publique d'Etat ou territoriale, pas exemple gestion des ressources humaines
  • Secteur privé : contentieux, banque, assurances...
  • Notariat

LES ATTENDUS PARCOURSUP

ATTENDUS NATIONAUX DE LA PLATEFORME D'INSCRIPTION DANS L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR PARCOURSUP

Outre la diversité des formations de 1er cycle, et les spécificités qu’y apporte chaque établissement, des éléments de cadrage national ont été définis avec le concours de l’ensemble des acteurs de l’enseignement supérieur pour informer les lycéens et leurs familles.

Il est attendu des candidats en licence Mention DROIT :

  • Savoir mobiliser des compétences d’expression écrite et orale qui témoignent de qualités rédactionnelles et oratoires

Cet attendu marque l’importance, pour la filière juridique, de la maîtrise de la langue française, écrite et orale, par le candidat. Le droit est une discipline où les qualités oratoires (la « plaidoirie ») et les qualités rédactionnelles (rédaction de courriers, d’actes juridiques, etc.) sont fondamentales. La précision qu’appelle le raisonnement juridique implique que le candidat maîtrise, ab initio, les fondamentaux de la langue.

  • Disposer d’aptitudes à la compréhension, à l’analyse et à la synthèse d’un texte

Cet attendu marque l’importance, pour la filière juridique, de la capacité du candidat à « comprendre » l’écrit. La formation en Licence de droit requiert en effet l'analyse combinée de nombreuses sources juridiques (constitutions, lois, règlements, textes internationaux, jurisprudence, doctrine) qu’il faut pouvoir comprendre, mettre en perspective et éventuellement critiquer sur la base d’un raisonnement juridique.

  • Disposer d’aptitudes à la logique et au raisonnement conceptuel

Cet attendu marque l’importance, pour la filière juridique, de la capacité du candidat à produire une argumentation structurée, même relativement simple, et à raisonner sur des concepts. La formation en Licence de droit requiert en effet une certaine capacité d'abstraction, de logique formelle et de déduction.

  • Pouvoir travailler de façon autonome et organiser son travail

Cet attendu marque l’importance, pour la filière juridique, de la capacité du candidat à travailler de façon autonome. La formation en Licence de droit laisse en effet une place substantielle à l’organisation et au travail personnel. L’encadrement est souple : seule une partie limitée des enseignements est obligatoire et donne lieu à des rendus obligatoires de travaux (les travaux dirigés).

  • Etre ouvert au monde et disposer de connaissances linguistiques

Cet attendu marque l’importance, pour la filière juridique, que l’étudiant ait un niveau suffisant de compétences dans au moins une langue vivante étrangère, notamment l’anglais.
La formation en Licence de droit s’inscrit en effet nécessairement dans un contexte juridique européen et global qui implique, au cours du cursus, d’étudier d’autres systèmes juridiques que le système national, qui sont le plus souvent en langue étrangère.

DÉTAILS SUR PARCOURSUP

Sîte Rennes 1 Mazier (SAINT-BRIEUC)

Licence - Droit

Voir la fiche sur Parcoursup