Information

Le gouvernement lance un simulateur d’aide financière aux jeunes

Publié le 16 août 2021
"1 jeune, 1 solution" : une "boussole" pour orienter les jeunes vers les aides financières
Un simulateur d'aides financières a été ajouté sur la plateforme 1jeune1solution.gouv.fr. La création de cet outil a été annoncée par Jean Castex lors de son déplacement à Angers ce 27 avril. Il s'agit de permettre de lutter contre le non-recours aux aides auxquelles peuvent prétendre les jeunes de moins de 30 ans.
Corps

La nouvelle brique a été baptisée "la boussole" et vient compléter le site 1jeune1solution.gouv.fr, comme annoncé par le Premier ministre lors d’un déplacement à Angers le mardi 27 avril 2021 avec Élisabeth Borne, Sarah El Haïry, Thibaut Guilluy et Carine Seiler. Le nouveau service doit renforcer l’accompagnement des jeunes face à la crise et devrait "permettre d'inverser le réflexe", espère Sarah El Haïry. Désormais, le jeune décrit sa situation sur la plateforme et le service lui récapitule les aides auxquelles il peut prétendre. "Pour lutter contre le non-recours aux aides et ne pas laisser le hasard commander, notre objectif est de simplifier le système", a expliqué Sarah El Haïry, en précisant que le chantier du simulateur avait été entamé en septembre.

Une quarantaine d'aides recensées, les aides locales et des entreprises à venir

Ce simulateur d’aides doit donc permettre de connaître, de manière personnalisée, l’ensemble des aides dans le secteur de l'emploi, des études, de l'accès à la culture, à la santé, au logement ou bien encore de la mobilité avec l'accès au permis de conduire à un euro. L'outil recense donc également les services gratuits. En tout, une quarantaine d'aides sont rassemblées sur la plateforme, essentiellement nationales. Et d'ici mai/juin prochain, le gouvernement a annoncé qu'il y ajouterait les aides locales ainsi que celles des entreprises. Une extension qui ferait de ce dispositif, déjà très performant, un outil tout à fait inédit et particulièrement utile par exemple, on imagine déjà, aux missions locales. Quel jeune peut en effet deviner d'emblée qu'il pourrait éventuellement prétendre à des aides peu connues telles que la garantie Visale (la caution accordée par Action logement au locataire qui veut louer un logement), au programme "Départ 18/25" (qui permet aux jeunes de financer jusqu’à 75% de leurs vacances pour 200 euros maximum par personne et par an) ou bien encore au fonds de solidarité logement, comme dans les Côtes-d'Amor, sous certaines conditions ?

Lutter contre le non-recours

Concrètement, les utilisateurs sont invités à répondre à un ensemble de questions sur leur situation personnelle et professionnelle. Suite à cela, l’ensemble des aides auxquelles ils ont droit leur sont présentées, avec les liens leur permettant de formuler directement leur demande. Dans les mois à venir, le gouvernement entend également améliorer le dispositif en facilitant l'intégration des informations par une fonction "pré-remplir" et ce, afin de limiter au maximum les abandons. Avec ce nouveau service, le gouvernement affiche un objectif de lutte contre le non-recours aux aides. Un non-recours dont personne n'est capable d'estimer le taux mais dont on pressent qu'il est élevé.

Reste encore à faire connaître le dispositif aux principaux intéressés. Une campagne de communication à destination des jeunes sera prochainement lancée afin de faire connaître ce nouveau service. Une vidéo tutoriel pour présenter le parcours de simulation est désormais accessible sur la chaîne YouTube du ministère du Travail.

Lancé en juillet 2020, le plan "1 jeune, 1 solution" mobilise plus de 9 milliards d’euros dans le cadre de France Relance, pour aider les jeunes à trouver un emploi ou une formation et les accompagner dans leur orientation, rappelle le ministère du Travail dans son communiqué du 27 avril. Lequel estime à 1,5 million de jeunes de moins de 26 ans recrutés en CDI ou CDD de plus de trois mois depuis août 2020 et à 500.000 le nombre de contrats d’apprentissage signés en 2020.