Ça se passe dans un établissement

Saint-Brieuc. Le campus Mazier ouvre une spécialité voile et va former des étudiants ambassadeurs

Publié le 24 novembre 2022
Saint-Brieuc. Le campus Mazier ouvre une spécialité voile et va former des étudiants ambassadeurs
Lionel Rousselot et Colette Tonnellier, son adjointe, ont pris la tête du campus Mazier-Rennes 2, à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). L’occasion de faire un point sur les objectifs et les projets à venir.
Corps

[Article Ouest-France]

Lionel Rousselot est le nouveau directeur du campus Mazier-Rennes 2, à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), depuis la rentrée. Le professeur en histoire et son adjointe, Colette Tonnellier, qui enseigne l’économie, font le point sur les projets 2022-2023.

Mieux communiquer sur les formations

Le pôle universitaire Mazier-Rennes 2, fréquenté par 1 000 étudiants, dispense quatre licences générales (AES, histoire, LEA et Staps) mais aussi quatre licences professionnelles bac + 2 (développement de projets de territoire, métiers techniques des collectivités territoriales, métiers de l’audionumérique et animation, gestion, organisation des activités physiques et sportives). « Ces licences pros n’existent pas ailleurs, explique Lionel Rousselot, directeur. Concernant les filières générales, beaucoup d’étudiants s’inscrivent à Rennes, alors qu’elles existent ici. » Pour pallier cette méconnaissance, le campus va renforcer sa communication avec les établissements du secondaire.

Étudiants ambassadeurs

Autre temps fort de l’année : la création d’un réseau d’étudiants ambassadeurs. « En collaboration avec le service universitaire d’information et d’orientation, et formés à la prise de parole, ils iront témoigner dans les lycées pour aider les élèves à mieux appréhender l’entrée à l’université et son fonctionnement. Le but est d’avoir une meilleure visibilité », poursuit Colette Tonnellier.

Création d’une spécialité voile

Parmi les nouveautés de cette rentrée, l’ouverture en première année Staps d’une spécialité voile. « Comme Saint-Brieuc...

Corps
[SOURCE]

[Article Ouest-France]

Lire la suite