Découvrir

Former les soignants sur le territoire, un enjeu pour la démographie médicale

Publié le 30 avril 2021
Former les soignants sur le territoire, un enjeu pour la démographie médicale
La désertification médicale n'épargne pas les Côtes d’Armor et le Département, pour y remédier, a impulsé un travail partenarial de grande envergure. Associée à la réflexion, le Dr Cynthia Garignon s’implique tout particulièrement pour développer la formation des futurs soignants sur le territoire. Un enjeu crucial.



Article du Côtes d’Armor magazine - N°179 - Mars/Avril 2021

Corps

Le Docteur Cynthia Garignon est présidente de la CME de l’hôpital Yves-Le Foll à Saint-Brieuc

Dr Garignon, voilà tout juste un an que vous êtes Présidente de la Commission Médicale d’Éablissement (CME) de l’hôpital Yves-Le Foll de Saint-Brieuc et déjà, vous vous êtes beaucoup investie sur ce sujet de la désertification médicale. Pourquoi ?
Je considère que cela fait partie intégrante de ma mission. Le rôle de l’hôpital Yves-Le Foll est de répondre aux besoins de santé de toute la population des Côtes d’Armor et pour y arriver, il faut qu’il y ait suffisamment de professionnels, à l’hôpital mais aussi en médecine de ville. Aujourd’hui, les Côtes d’Armor sont le département breton où il y a le moins de médecins, et beaucoup vont partir à la retraite. Or, notre population est vieillissante et a, de ce fait, de nombreux besoins en soins. Améliorer la démographie médicale, c’est améliorer la prise en charge globale des patients, en permettant des suivis réguliers et davantage de prévention.

Pourquoi est-il difficile d’attirer les médecins en Côtes d’Armor ?
L’une des raisons, c’est que les jeunes doivent quitter le territoire pour se former à la médecine. Ils étudient pendant 15 ans dans une grande ville, à l’âge où ils commencent leur vie d’adulte. Ils s’y font leurs amis, y rencontrent leur conjoint... et ils n’ont plus envie de revenir ! L’un des enjeux, c’est de garder le lien entre les étudiants et le territoire. Pour cela, nous voulons développer un vrai compagnonnage avec les futurs professionnels originaires du territoire. 

Comment cela se concrétise-t-il ? 
Grâce au travail partenarial impulsé par le Département et Saint-Brieuc Armor Agglomération, on a commencé par obtenir l’implantation, à Saint-Brieuc, de la première année d’études de médecine. Les jeunes peuvent y suivre les cours de l’université de Rennes 1, à distance. L’objectif est de déployer une licence complète, pour que les jeunes nouent très vite des relations avec les équipes médicales du territoire. Pour cela, nous travaillons beaucoup sur l’accueil des stagiaires, dès la 2e année d’étude. À l’hôpital Yves-Le Foll, plus de la moitié des médecins se sont portés volontaires pour s’engager dans ce compagnonnage, c’est un engagement très fort ! En parallèle, nous cherchons aussi, avec le département de médecine générale de Rennes 1, à mobiliser les médecins de ville, qui sont peu nombreux à accueillir des internes. Toutes les filières de santé sont concernées : les Côtes d’Armor peuvent constituer un terrain de stage pour tous les futurs soignants qui étudient à Brest et à Rennes, avec l’ambition qu’ils restent ensuite sur le territoire. 

Quels sont les projets pour aller encore plus loin ?  
Un vœu très fort serait que Saint-Brieuc soit identifié à terme comme un « Campus santé » externalisé. Que chaque jeune puisse se dire, s’il veut devenir médecin, infirmier, aide-soignant ou même peut-être kiné ou ergothérapeute : « Je sais que je peux me former à Saint-Brieuc ». Aujourd’hui, nous avons la 1re année de médecine - bientôt la licence, l’université s’y est engagée si nous atteignons les 30 élèves inscrits – et l’Institut de Formation des Professionnels de Santé, qui forme les infirmiers, les aides-soignants et les ambulanciers. L’idée, c’est de s’autoriser à développer les autres filières de santé, en lien avec les universités. C’est un vrai objectif pour le futur.   

Propos recueillis par Viriginie Le Pape

Commencer ses études de santé à St Brieuc en 14 vignettes

Corps

 

Futurs étudiants en 1re année de médecine,
il est encore temps de choisir Saint-Brieuc !
 

Vous êtes en terminale, vous résidez en Côtes d’Armor et vous vous êtes pré-inscrit en 1re année de médecine via la plateforme Parcours Sup ? Si vous êtes admis à l’université de Rennes 1, sachez que vous pourrez, entre le 29 juin et le 1er juillet, choisir de suivre votre 1re année en distanciel depuis Saint-Brieuc, quelle que soit l’option choisie. Les avantages ? La proximité de votre famille et de vos amis, un coût moindre (notamment en terme de logement) et des conditions d’apprentissage privilégiées, en petit groupe dans des locaux récents et bien équipés.

Corps
Corps

Le travail partenarial, un gage de réussite
 

Initié par le Département des Côtes d’Armor, le Comité partenarial départemental pour agir sur la désertification médicale mobilise une soixantaine de forces vives du territoire, dans l’objectif d’identifier collectivement des solutions pour améliorer l’offre de soins. Présidé par Sylvie Guignard, première vice-présidente du Département, il vient de lancer un appel à manifestation d’intérêt qui permettra, en 2021, de soutenir des projets concrets pour renforcer l’attractivité des Côtes d’Armor auprès des soignants et développer l’accueil de stagiaires.