BTSA - Productions animales

Le cœur de métier du titulaire de ce diplôme s’organise autour d’une pratique affirmée dans le domaine des productions animales. Par l’expérience ou des formations complémentaires, cette pratique opérationnelle est susceptible de pouvoir adapter les systèmes de productions à l’élevage de l’ensemble des espèces animales exploitées de l’homme.

Le niveau de compétence technique permet de s’adapter et de maîtriser les différents éléments intervenant dans les processus de production et de décision en élevage. L’objectif central des activités est d’accompagner la recherche de valeur ajoutée économique, sociale et environnementale.

Ce cœur de métier s’exprime dans l’action de terrain par trois principaux types d’emplois et de comportements professionnels :

- d’éleveur ou d’éleveuse ayant en charge de piloter les processus d’élevage d’animaux, de valoriser leurs productions, leurs produits, leurs co-produits, de gérer leurs sous-produits, leurs déchets et effluents ;
- de conseiller ou de conseillère en élevage ayant à rechercher ou à produire des références, à les analyser et à les mettre à disposition d’éleveurs, de propriétaires d’animaux, ou d’acteurs d’organismes professionnels, de structures concernées par l’élevage et les produits d’origine animale ou destinés aux animaux ;
- d’agent de développement ayant à appréhender une filière de production animale, un territoire ou un marché pour accompagner des projets individuels ou collectifs. Cette posture implique une capacité à appréhender les processus du développement territorial.

Ces trois types d’emplois sont occupés en développant des compétences professionnelles qui reposent sur de solides connaissances scientifiques et techniques : zootechnie générale et comparée, conduite de productions, agronomie et productions fourragères, économie et gestion,  droit et réglementation, pour la maîtrise technico-économique des productions, de qualité des produits et des relations à l’environnement.

Les titulaires de ce diplôme sont concernés par la diversité des situations et la gestion de changements et d’innovation. Ils le sont en faisant, par exemple, le choix de s’installer comme éleveur, le choix de devenir conseiller en élevage ou agent de développement. Ils le sont aussi lors de l’apparition de techniques ou de dynamiques nouvelles de développement ou par des sollicitations d’éleveurs diversifiant leur activité.

L’éthique  de l’éleveur , ou de l’intervenant en élevage, s’organise autour du respect des animaux, d’une gestion durable des ressources et de l’environnement, de la gestion des relations entretenues entre les acteurs de l’élevage et les consommateurs et utilisateurs des produits ou services issus de l’élevage.

Capacités générales

C1. S’exprimer, communiquer et comprendre le monde
C2. Communiquer dans une langue étrangère
C3. Optimiser sa motricité, gérer sa santé et se sociabiliser
C4. Mettre en œuvre un modèle mathématique et une solution informatique adaptés au traitement de données

Capacités professionnelles

C5. Agir individuellement et collectivement à partir d’une analyse de la filière et de son évolution
C6. Proposer les caractéristiques d’un système d’élevage au sein d’un territoire dans une perspective de durabilité
C7. Participer au pilotage de l’exploitation d’élevage
C8. Déterminer des orientations à partir de l’analyse d’un contexte global
C9. Conduire un processus d’élevage dans le respect de la réglementation relative à la santé, à la sécurité, au bien-être animal et à la protection de l’environnement
C10. Mobiliser les acquis attendus du technicien supérieur en productions animales pour faire face à une situation professionnelle

Activé